J’me prĂ©sente, je m’appelle Gari đŸŽ¶

J’voudrais bien rĂ©ussir ma vie, ĂȘtre heureuuuux….

Ok, pour l’instant, je ne suis qu’une ‘implantation’ sur un bon de commande, signĂ© le 26 octobre auprĂšs du concessionnaire… mais je peux dĂ©jĂ  me prĂ©senter 🙂
 

Je suis un profilé Bavaria 740FGJ.

Un vague cousin…

Ca vous parait surement trĂšs obscur, donc j’vous mets la photo d’un cousin moins costaud, histoire que vous vous fassiez une idĂ©e de ce Ă  quoi je ressemblerai quand je sortirai de l’usine.

Globalement : je mesure un peu moins de 7,45m de long et 2,75m de haut pour un poids total de 2,9 tonnes (beau bébé, hein ?).

J’ai 4 roues, 4 lanterneaux et un skydome, 4 places assises carte grise et je suis montĂ© sur un porteur Fiat 2.3 litres de 150CV, et de grosses roues en 16” pour passer partout.

Pourquoi moi ?

Si vous connaissez un peu mes tĂŽliers, vous savez qu’ils ne font jamais les choses par hasard… Ils ont Ă©tudiĂ© des tonnes de documentations, achetĂ© des magazines, regardĂ© des vidĂ©os. Notamment la vidĂ©o d’HĂ©di, qui a confortĂ© leur choix, et dont je vous invite Ă  consulter la chaĂźne Youtube si vous aussi, vous cherchez une maison qui roule.

Le choix s’est donc essentiellement fait sur mon implantation, parce que les tĂŽliers avaient des critĂšres trĂšs spĂ©cifiques :

  • Une grande soute pour pouvoir y mettre un scooter.
  • Une salle de bain transversale pour avoir une vraie cabine de douche ET des toilettes, et la possibilitĂ© de s’isoler Ă  la fois de la chambre et du salon (donc 2 portes), avec des lanterneaux pour faciliter l’aĂ©ration et le sĂ©chage.
  • Un lit dĂźnette au niveau des banquettes du salon, et pas de lit pavillon, compliquĂ© Ă  installer, lourd (et le poids c’est important en camion) et bruyant quand on roule.
  • Un salon face-Ă -face pour bĂ©nĂ©ficier d’une grande table et pouvoir travailler Ă  2, voire Ă  3 avec ordi, carnet, cafĂ© et chat nomade 😾

Du coup, je me suis retrouvĂ© en concurrence avec un Pilot, un cousin Ă©loignĂ© avec exactement les mĂȘmes Ă©quipements… Mais nettement mois sympa niveau dĂ©co ! La tĂŽliĂšre a prĂ©fĂ©rĂ© mon bois clair et mes plans de travail façon granit, ça lui rappelle sa cuisine 🙂

ForcĂ©ment, vu que je suis un camion tout neuf, plutĂŽt milieu de gamme, j’ai des spĂ©cifications un peu plus modernes que le c*oppicar, qui est un modĂšle de base, entrĂ©e de gamme. Et ça se sent aussi cĂŽtĂ© finitions.

Parmi tous ces critĂšres, les tĂŽliers ont retenu :

  • Une isolation certifiĂ©e classe 3, avec une cellule dont les parois sont doublĂ©es, histoire de pas prendre froid en hiver, et un chauffage Truma 6 plus puissant que dans le c*oppicar,
  • Une chambre Ă  l’arriĂšre avec des lits jumeaux ET la possibilitĂ© d’ajouter un matelas supplĂ©mentaire pour transformer la chambre en un lit gĂ©ant de 2m sur 2, tout en ayant une grande soute (contrairement au lit central, gĂ©nĂ©ralement limitĂ© Ă  130cm de largeur et qui entraine une soute plus basse).
  • Un chĂąssis renforcĂ© Ă  l’arriĂšre, histoire d’avoir une capacitĂ© de charge supĂ©rieur niveau soute, passant de 100kg Ă  200kg (parce que bon, va bien falloir le supporter, le scoot đŸ›”) et les rails d’arrimage.
  • Le Skydome, les lanterneaux et les fenĂȘtres, plus grandes, plus nombreuses, pour avoir plein de lumiĂšre, et les stores intĂ©grĂ©s, y compris cĂŽtĂ© porteur.

Et, dans le dĂ©sordre, les rangements nombreux, partout (dont un tiroir bas de caisse extĂ©rieur qui va vite devenir le coin barbecue), les Ă©clairages d’ambiance Ă  LED et les prises Ă©lectriques et USB, la fermeture centralisĂ©e y compris pour la porte de la cellule, l’autoradio et la sonorisation de l’ensemble de la cellule, et la tablette Android pour piloter tout ça (parce que bon, les tĂŽliers restent d’indĂ©crottables geek).

Bien entendu, j’ai aussi les Ă©quipements de base, tĂ©lĂ©, panneaux solaires, sieges pivotants, grand frigo, moustiquaires… J’ai mĂȘme une hotte aspirante, histoire que la tĂŽliĂšre puisse faire griller son bacon tranquille, et un dĂ©tendeur/inverseur automatique histoire que le tĂŽlier soit pas obligĂ© de sortir pour ouvrir le gaz Ă  chaque arrĂȘt.

Avec tout ça, j’pense qu’on a fait connaissance. Comme je ne suis pas prĂȘt de sortir de l’usine, mes tĂŽliers vous parleront probablement plus de leurs balades en c*oppicar et de leur organisation, dans les mois qui viennent, mais promis, on se retrouve trĂšs vite !

La bise,
Gari.

Pour ne rien manquer de mes aventures, n’hĂ©sitez pas Ă  vous abonner aux Aventures de Gari pour recevoir la newsletter mensuelle. Vous pouvez Ă©galement me retrouver sur ma chaĂźne Youtube, sur Facebook, Twitter ou Instagram !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *