Gari S21 – L’Italie du Nord au Sud

C’est reparti 💪

Après 6 mois de renovation potager fromage en Haute Corrèze, nous avons quitté @loustaoudegari pour un saut de puce qui nous a mené jusqu’à La Tour d’Auvergne pour 2 nuits.

Le lendemain, on roule direction Lyon où j’ai rdv demain pour me faire défuiter le skydome – oui, encore 😅

Ensuite, ce sera la Côte d’usure pour 48h, récupération de la mini-taulière et de ses affaires et zou, Milan deux jours pour son installation !

Et après ça, la liberté: un trip automnal entre Italie, Slovénie, Croatie, sans itinéraire vraiment établi et avec changements en cours de route à prévoir). Les tauliers ont juste envie de se laisser porter, et moi de me dégourdir les essieux.

Milano, Milano, 24h d’arrêt !

Un passage rapido pour installer la plus si tant ado, une nuit à 30€ dans un parking entre voie ferrée et autoroute et zou, on ze road again. C’est parti pour un 21ème trip, à la cool, sans vrai itinéraire, juste une date retour, début décembre…

Baieta les copains, on plonge dans notre micro tunnel boulot de 2 jours.

Boffetto (Lombardie)

Un spot dodo sympa après une journée ravito-route.Le Taulier a fait le plein de Moretti, de spek et de coppa, la Taulière a trouvé du gorgonzola à la louche et de la tagliata de bœuf, j’ai fait le plein d’essence et de gaz, on est parés pour la semaine.Ce week-end, on zigzague entre les Lacs de Côme, d’Iseo et de Garde pour finir par s’installer pour la semaine dans le Sud Tyrol 🏔️Ça promet quelques jolis points de vue 🤩

Viote Monte Bondone (Trento)

Après une journée à longer le graaaaaaand Lac de Garde – sans jamais pouvoir s’arrêter -, nous avons fini la journée dans une station de ski, à la fraîche ! Un immense parking déserté à partir de 18h, une vue à couper le souffle, la nuit devrait être pas mal.

San Vito di Cadore (Belluno, Veneto)

Fin du weekend de 4 jours, passage en mode boulot pour les trois prochaines journées, posés à la toute lisière du Sud Tyrol dans un village / station de ski. Pas âme qui vive sur le grrrrraaaaand parking désert au pied des pistes, de la 5G et encore une vue à couper le souffle.

J’crois qu’on va être bien, Tintin.

Des Dolomites à Bled (Slovénie)

P’tite journée ravito, jolie route dans le Sud Tyrol, passage de l’Autriche à la Slovénie pour visiter Bled en passant par un col qui affiche des pentes à 18%, qu’on a repris au retour, forcément. On est revenus dormir en Autriche pour reprendre demain la route de l’Italie et nous rapprocher un peu de la mer, vu les prévisions météo dans les Alpes 😅 On reviendra en Slovénie plus tard pendant notre périple (peut-etre), là on n’est pas encore prêts à sortir les doudounes.

Trévise (Veneto)

Après une nuit pas franchement glam sur un parking derrière le stade, les Tauliers ont visité Trévise ce matin. Ils ont apprécié le côté moins ‘ville musée’ que Venise, moins bondée de touriste et surtout moins ‘attrape-couillons’.

Ravenna (Emilia Romagnana)

Vendredi, après 4 nuits à Porto Garibaldi (ça ne s’invente pas), les Tauliers m’ont posé rapide sur un parking pour visiter Ravenne. Le ciel était gris mais la cité jolie !

San Marino (RSM)

Aujourd’hui on a franchi une nouvelle frontière : après l’Autriche et la Slovénie, nous avons quitté le territoire italien pour dormir en République de San Marino 🇸🇲

Un tout p’tit territoire dont la ville principale est juchée sur un rocher, avec des bijouterie et des Porsches partout (ça vous rappelle rien ? 😜).Après avoir arpenté les ruelles pavées pendant deux bonnes heures, les Tauliers sont rentrés et m’ont lancé à l’assaut des routes d’Ombrie pour deux jours sur les rives du Lac Trasimeno.

Castiglione del Lago (Ombrie)

Petit tour nostalgique à Castiglione del Lago aujourd’hui, où nous avons passé nos vacances à 3 reprises entre 2006 et 2011.

Et ce soir, hop, retour sur le bitume et une nuit à Montecastello di Vibio, classé « plus beau village d’Italie », que nous visiterons demain mais qui nous a déjà offert un merveilleux coucher de soleil.

Monte Castello Di Vibio (Perugia)

Après un coucher de soleil somptueux, Monte Castello Di Vibio nous a offert ce matin un réveil au dessus d’une mer de nuages et une très jolie balade dans ses ruelles pavées quasi déserte.On est pas mal loin de la foule.

Morrovalle (Macerata)

Nous voici posé en province de Macerata, dans les Marches, pour nos 3 jours / 4 nuits de ‘tunnel boulot’.Un centre-ville médiéval, une aire de stationnement gratuite avec services et vue sur les collines, les champs d’oliviers et au loin, l’Adriatique… On va être bien ici…

Loreto (Ancona)

Un village perché et une basilique immense haut lieu de pèlerinage, des oliviers partout, et un ciel plutôt gris… Un p’tit programme tranquille pour un début de week-end 😉

Pischici (Foggia – Pouilles)

Depuis vendredi, nous sommes posés sur une aire aménagée en front de mer à côté de Peschici, petit village blanc perché, avec son chateau, ses remparts, son port et ses plages… le tout absolument désert. Reposant, surtout avec ce grand beau soleil qui nous a permis de faire une belle balade à vélo et de voir des ‘trabuchi’ – sortes de carrelés locaux – construits de bric et de broc sur les rochers.

Bisciglie (Pouilles)

Nous avons visité Bisciglie, une petite ville en bord de mer. Nous y avons passé notre ‘tunnel boulot’, planqués au milieu des oliviers du jardin de Savino. Un peu de pluie, un peu de soleil, beaucoup de boulot, nous voici repartis vers le Sud, avec un passage prévu demain à Alberobello, LE pays des trulli.

Alberobello, le village des Trulli (Pouilles)

Hier soir et ce matin, les Tauliers ont déambulé dans les rues d’Alberobello, un village connu pour ses maisons typiques au toit pointu (turlututu).Quand on sait que les paysans au 15ème siècle ont commencé à construire leurs abris de cette façon pour ne pas être taxés sur la construction parce qu’ils suffisait de quelques coups de lattes pour transformer le tout en tas de cailloux, c’est assez cocasse de se dire que désormais, ces maisons sont classées au Patrimoine de l’Unesco 😀

En tout cas, c’était plutôt joli et la nuit fut tranquille au milieu des oliviers, sur une aire toute proche du centre.La Taulière a même trouvé un coiffeur, le bonheur !

Crotone (Calabre)

Pause manouche, lessive et ravito pour ces deux jours, avant de poursuivre notre descente vers la Sicile.Nous avons prévu d’y passer 3 semaines, avec un retour en ferry première quinzaine de décembre.Et autant vous dire que ça ne va pas être du tout cuit : l’île n’est pas forcément la plus accueillante hors saison pour les camions.

Ardore (Calabre)

On termine notre semaine à Ardore par une baignade matinale, après avoir vu la mer nous narguer alors qu’on bossait toute la semaine 😜Y a pire comme premier jour de week-end au mois de novembre 😜

Direction la Sicile ..

Pile, le coucher de soleil de ce soir, face à l’Etna au pied duquel nous dormirons la semaine prochaine, face le coucher de soleil d’hier soir à Ardore…Le ciel nous offre quand même de bien jolies couleurs

Et hop, un p’tit coup de ferry plus tard, nous voici posés pour une petite semaine sur une aire de camping-car à 50m de la plage, avec vue sur l’Etna.Les routes sont plus praticables que dans les Pouilles mais les locaux ont une interprétation toute particulière du code de la route qui nous a valu quelques serrages de fesses entre la descente du ferry et l’arrivée à l’aire 🫣

Taormina (Sicile)

Ce matin, nous avons pris la navette du camping pour aller visiter Taormina sous un graaaaand soleil ☀️ Un passage à Castelmola pour admirer la vue sur la mer et l’Etna, un point de vue rapide sur l’Isola Bella, une balade dans la vieille ville, une journée en mode touriste idéale pour terminer notre week-end 😅

C’est parti pour notre tunnel boulot, mais avec vue sur l’Etna, siouplé (même que ce soir, on a pu entrevoir une p’tite éruption 🌋).

Calatabiano (Sicilia)

Ce matin, l’Etna était tout blanc quand les Tauliers se sont réveillés 🤩

Ni une ni deux, ils sont sortis faire quelques clichés avant de revenir me récurer de fond en comble sous un grand soleil.

L’occasion de constater que j’ai encore des fuites au Skydome, ils sont ravis 😤 Après une session démontage séchage scotchage et un bbq partagés avec des voisins cannois (coucou Fred et France), ils m’ont remis en route direction Syracuse.

Ortigia, Syracuse (Sicile)

Ce matin, les Tauliers ont donc enfourché leurs p’tits vélos pour aller visiter Ortigia, l’île qui constitue la cité historique de Syracuse.Plutôt joli bien que par endroits totalement délabré, et visité vite fait bien fait parce que l’orage menaçait (et qu’il faut bien le dire, les Tauliers préfèrent les grands espaces et les jolis paysages aux vieux cailloux).

Seccagrande (Ribera, Sicile)

Fin d’une journée compliquée, avec un spot prévu inaccessible, un plan B complet et des heures de route… Et il faut avouer que les routes ici, c’est compliqué : des kilomètres de déchets étalés le long de routes défoncées, avec des arbres non taillés qui obligent à se décaler au milieu de la route, avec des conducteurs pas franchement disciplinés, des chiens et chats errants, certains morts posés sur les tas d’ordure entassés dans le moindre recoin… et pas franchement de possibilités de se poser ne serait ce que 5mn pour régler le GPS.

Bref : on est pas mécontents d’être posés, le coin a l’air pas trop mal. Si on s’y trouve bien pour nos 3 jours de boulot, il est probable qu’on reste là jusqu’à notre départ, parce que ras le bol, un peu, de chercher un spot.

Palerme (Sicile)

Bon… On a vu Palerme. Pas franchement notre came, même si la décrépitude peut être jolie.On est très très loin de la carte postale, avec des rues bordées de bazars orientaux ou asiatiques, et beaucoup trop de bruit et d’agitation pour les sauvages que nous sommes devenus.Demain, on repart à la recherche d’un spot plage

Parco Naturale del Monte Cofano (Trapani)

Après avoir fuit Palerme, les Tauliers m’ont conduit via une jolie route jusqu’au village de Cornino, en bordure du Parc Naturel du Monte Cofano, un fort joli caillou posé à l’extrême Nord Ouest de l’île.

C’est ici qu’ils passeront la toute dernière semaine de ce périple italien accompagnés de voisins camping-caristes Varois (coucou Patrick et Sylviane), avant de prendre le ferry vendredi soir à Palerme pour un retour via Gênes.

… and it’s a wrap !

5800km du nord au sud, un retour en ferry qui nous a paru trèèèès long – surtout à Shimi – et hop, nous revoilà sur la Côte d’Usure pour 3 semaines de levers de soleil sur palmito 🌴

P’tit bilan de cette première sortie après les optimisations estivales :

🔋Côté électricité, le passage à 530 watts en panneaux solaires a vraiment fait la différence, surtout couplé avec l’installation de nombreuses prises USB 12V qui nous évitent d’allumer le convertisseur. On a pu rester en autonomie tout le temps, même si une semaine particulièrement pluvieuse nous a contraints à utiliser notre grosse batterie externe, qui a très bien fait le job.

🔥 Côté GPL, c’est le pied : pas besoin de chercher un dépôt de gaz pour trouver du propane, ni d’attendre que la bouteille soit vide. On a fait le plein pour 0,70€/l en moyenne.

⛽️ Côté carburant, le Taulier a réussi l’exploit de rester sous les 9,5l/100km en moyenne.

😑 Côté casse, forcément, les routes des Pouilles nous ont valu quelques frayeurs, et nous avons fêlé le pare-choc arrière à cause d’une montée un peu trop abrupte dans un parking pas franchement adaptée à notre porte-à-faux…

🚐 Pour le bilan global du voyage, on va dire qu’on est contents de l’avoir fait, que les Dolomites, les Marches, les Abruzzes, les Pouilles nous ont enchantés mais qu’on ne garde pas un souvenir particulièrement agréable de la Calabre et de la Sicile, où tout est compliqué pour les services, sale et pas forcément super accueillant. Cependant on a adoré l’Etna🌋, on a trouvé des coins sympa, mais pas au point d’y retourner pour un moment 😜

Par contre, oui, on refera volontiers la moitié Nord de l’Italie 🏔️