À l’assaut du Grossglockner !

Etape très attendue par les Tauliers, la route alpine du Grossglockner est l’une des routes les plus connues en Europe : même si tu n’en as jamais entendu parler, tu l’as forcément vue au cinéma ou à la télévision !

Et il faut dire qu’elle mérite sa célébrité : dominée par un sommet qui culmine à 3798m, la route monte jusqu’à 2500m d’altitude et offre des points de vue à couper le souffle, des pentes vertigineuses qui mettent à mal les moteurs et des virages à n’en plus finir sur 48km. C’est clairement le panorama idéal pour les films d’action qui y ont été tournés !

Bien entendu, le spectacle a un prix : il te faudra t’acquitter du paiement du péage, 36€, pour y accéder. Et si ce péage est valable 24h, ne t’emballe pas pour autant : il est interdit d’y passer la nuit en camping-car, et tu es censé quitter la zone avant 22h !

Côté stationnement, c’est plutôt cool : tout au long du parcours, de vastes parkings permettent de se garer pour admirer la vue, faire une balade sur de petits circuits balisés ou plus simplement marcher dans la neige. La route a été élargie – dans les années 70, il était difficile de s’y croiser – et elle est bordée d’aires qui permettent de laisser passer des véhicules plus rapides si besoin.

En bons français indisciplinés, les Tauliers ont malgré tout tenté de dormir sur l’aire de stationnement située au pied du Grossglockner, au niveau du Kaiser Franz Joseph Höhe… et se sont vus délogés à 8h par le gardien pas content du tout qui les a menacés de sanctions financières.

Tu me vois ?

Malgré ce départ précipité – qui a valu au Taulier de subir la mauvaise humeur de la Taulière qui n’a pas pu prendre son café ☕️- les Tauliers ne regrettent pas une minute d’avoir essayé : ils ont pu profiter de leur après-midi pour faire une balade au départ du chemin qui mène au Grossglockner, avant de prendre un apéro avec une vue panoramique imprenable !

Accessoirement, cette étape a également été une excellente occasion pour le Taulier de tester mes 150CV, qui s’en sont plutôt bien tirés, et ma fonction d’assistance au freinage (HBA) qui permet de répartir automatiquement le freinage entre freins et frein moteur. Seul bémol, elle ne s’enclenche qu’en dessous des 25km/h, ce qui est compréhensible mais un peu longuet quand on descend sur plusieurs dizaines de kilomètres !

Bref, le Grossglockner en camping-car, c’est top, et la Taulière t’a même préparé quelques images qui bougent pour que tu vois comme c’est beau ! ⤵️

Prochainement, je te parlerai de Salzburg, de Munich, de vaches et des avantages du camping à la ferme !

D’ici là, tu peux retrouver la carte avec toutes les étapes ici et n’oublie pas…
… de t’abonner à ma chaîne Youtube 👉🏻 http://bit.ly/lachainedegari
… de me suivre sur Instagram 👉🏻 http://bit.ly/lesphotosdegari
… de liker ma page Facebook 👉🏻 http://bit.ly/lapagedegari

💌 Et si tu préfères recevoir tout ça dans ta boîte aux lettres une fois par mois, tu peux t’abonner à la Gazette de Gari ici 👉🏻http://bit.ly/lagazettedegari

Allez, la baïeta,
– Gari.

3 réponses

  1. Foraud dit :

    Un vieux souvenir des années 88..…avec une R5 GTX. J’étais derrière un bus…….plus d’air pour vantiler le moteur….j’ai du m’arrêter pour refroidir…pas plus de dégâts…la fois suivante je suis allé par le tunnel…… impressionnant aussi…après en direction de la garantie au Weissensee….avec source d’eau chaude…

  1. 10 août 2019

    […] pas comme si y avait eu que le Grossglockner, hein ! Ils m’ont fait passer un nombre incroyable de cols, prendre l’autoroute, rouler […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *